Taslima Nasreen bientôt parisienne

Publié le par Cohérence et Espoir 94


La romancière bangladaise, menacée de mort dans son pays, va être logée par la mairie de Paris dans un grand studio d'une résidence d'artistes du Xe arrondissement.


 

La romancière avait fait appel à la mairie il y a un mois et demi. L'écrivaine bangladaise Taslima Nasreen, menacée de mort par des extrémistes musulmans, va être logée par la mairie de la Paris, annonce ce samedi le cabinet du maire (PS) Bertrand Delanoë.



La romancière résidera dans un grand studio d'une résidence d'artistes du Xe arrondissement. Comme l'écrivaine n'a pas actuellement de ressources propres, la mairie prendra en charge les premiers loyers, précise le cabinet du maire.



Taslima Nasreen avait été faite citoyenne d'honneur de la ville le 7 juillet 2008. Bertrand Delanoë avait lancé à cette «combattante de la liberté», présente dans la tribune du Conseil de Paris: «Vous êtes ici chez vous, dans la ville où il fut proclamé que les hommes naissent et demeurent libres et égaux, et que nul ne peut être condamné pour ses opinions.»



L'écrivaine avait été contrainte de fuir son pays natal, le Bangladesh, en 1994 après avoir été accusée de blasphème par des islamistes à la suite de la publication de son roman Lajja (La honte), dans lequel elle décrit la vie d'une famille hindoue persécutée par les musulmans au Bangladesh où ils sont majoritaires.

Après plusieurs années d'exil entre l'Europe et les Etats-Unis, cette gynécologue de formation s'était installée en Inde en 2004. A nouveau menacée par des fatwas, elle s'était exilée en Suède en mars 2008.


(Source AFP)

Publié dans Droits de l'Homme

Commenter cet article