Hortefeux mauvais élève du gouvernement pour les Français

Publié le par Cohérence et Espoir 94


L'année 2008 s'est plutôt mal terminée pour Brice Hortefeux. Selon un sondage Ipsos/Le Point publié le 30 décembre, la politique du ministre de l'Immigration ne suscite pas l'adhésion des Français. Lui qui se targue d'avoir le soutien de l'opinion se trouve ainsi démenti. 30% des sondés jugent favorablement son action, 40% défavorablement, 30% n'ayant pas d'opinion. Et parmi les sympathisants UMP, sa cote n'est pas non plus au zénith. 53% sont d'accord avec sa politique, et 16% des sympathisants socialistes. Ces résultats médiocres le placent en 21ème position sur 39 du palmarès ministériel, très loin derrière Bernard Kouchner qui reste le membre le plus populaire du gouvernement avec 68% d'opinions favorables à près de dix points devant le suivant, Jean-Louis Borloo.



Cette mauvaise note tranche avec la cote dont jouirait Brice Hortefeux auprès de l'Elysée et Matignon. Selon Bakchich.info, les conseillers de Sarkozy et Fillon jugeraient que «Brice Hortefeux a déminé les sujets qui touchent l’immigration». Ce dernier aurait été reçu en octobre par François Fillon, qui l’aurait félicité personnellement. «L’ami Brice est en effet particulièrement bien noté par la discrète société privée qui aide Matignon à évaluer le travail des ministres», écrit Bakchich. 



Autre soutien "de poids", celui des députés UMP du «groupe des Européens» dont le but était de soutenir la présidence française de l'Union européenne qui s'est achevée hier. Mercredi 10 décembre, ils avaient accordé à Brice Hortefeux, le titre de «ministre français européen» de l'année pour saluer son «sans faute d'une action européenne concertée» et la signature du «pacte européen sur l'immigration et l'asile». Christophe Bertossi, chercheur à l'Institut français des relations internationales ne partage pas cet entousiasme. Pour lui, ce pacte est un "rendez-vous manqué" (lire mon billet du19 décembre).



Morale de cette histoire, Hortefeux fait la politique que veut Sarkozy - et les godillots de l'UMP -, mais pas celle que voudraient les Français !



On le sait, le ministre de l'Immigration n'était pas volontaire au départ pour occuper ce ministère, il aurait préféré l'Intérieur. D'ailleurs, il est donné partant. Selon Claude Guéant, il serait pressenti pour succéder à Xavier Bertrand au ministère de Travail.

Publié dans Droits de l'Homme

Commenter cet article