Europe: la vraie situation des sociaux-démocrates

Publié le par Cohérence et Espoir 94

Je profite de la victoire de nos camarades tchèques à leurs élections régionales et sénatoriales face à la droite eurosceptique et nationaliste pour revenir sur quelques affirmations simplistes qui circulent dans notre parti.


Ainsi est-il encore asséné dans un slogan que les sociaux-démocrates auraient perdu "13 fois dans les 15 dernières élections en Europe".


Ce n'est pas la réalité qui guide dans ce slogan certains de nos camarades, mais ce qui est recherché, un repli sur des positions passéistes, voire un peu nationalistes, avec des solutions des années 60, certes sympathiques, conformes à l'esprit rebelle de 68, mais totalement surannées et inadaptées.


Alors déjà, regardons la situation réelle en Europe: d'abord, nous sommes 27 et non 15. La moindre des choses est déjà d'accepter nos partenaires européens et de ne pas avoir peur du "plombier polonais ou de la ménagère slovaque!"


Si nous prenons les pays de plus de 40 millions d'habitants: la gauche gouverne seule la Grande-Bretagne et l'Espagne, la droite est dans la même situation en France, en Italie et en Pologne. Enfin, il y a une grande coalition entre droite et gauche (CDU-CSU et SPD) en Allemagne.


Si nous prenons les 27 pays actuellement de l'Union Européenne, nous arrivons à une situation qui est loin de ressembler à la caricature du slogan mentionné ci-dessus:


- La Gauche gouverne seule ou en une coalition de centre-gauche en Grande-Bretagne, en Espagne, au Portugal, en Hongrie, en Lituanie et en Slovaquie. Sans parler de la Norvège qui n'appartient pas à l'Union Européenne, mais qui se situe bien en Europe!


- La Droite gouverne seule en France, en Italie, en Pologne, en République Tchèque et en Grèce. Des coalitions de centre droite sans les socialistes existent en Finlande, Danemark, Suède, Slovénie, Lettonie et Estonie,


- Enfin, et c'est une catégorie très importante, celle des pays où existent des coalitions centristes entre gauche et droite: en Allemagne, en Autriche, aux Pays-Bas, en Belgique, au Luxembourg, Les sociaux-démocrates y sont partenaires. et en Autriche, ils ont le poste de Chancelier.


Ce tableau qui n'est pas exhaustif montre une situation totalement autre que la caricature mentionnée et bien plus pluraliste et complexe!

Il est exact que les sociaux-démocrates n'ont pas des situations faciles, mais ce n'est en disant des contre-vérités que nous pourrons faire évoluer ces situations dans le bon sens!


Vincent Charlot

Commenter cet article