Répondre à gauche

Publié le par Cohérence et Espoir 94

Le mot de Stéphane Le Foll, Président de l'association

Nicolas Sarkozy et la droite, des recettes du passé face à la crise.


La crise qui traverse le Monde, l'Europe et la France, est l'une des plus profondes que nous ayons connu depuis une soixantaine d'années. Elle était à l'origine financière, elle est devenue économique et sociale. Dans ce contexte, il est indispensable de changer complètement le mode de notre développement et notamment de préparer l'avènement d'une croissance verte.

Face à ces défis, Nicolas Sarkozy reste un homme de droite avec des recettes du passé. Sans s'étendre sur l'absurdité de la loi qui vient d'être votée sur le travail du dimanche, la ligne directrice de la politique conduite par ce dernier consiste à baisser les impôts à un moment où l'endettement public s'est substitué à l'endettement privé. Ces baisses d'impôts étaient déjà inefficaces avant la crise, le paquet fiscal en est le triste exemple. Poursuivre dans cette voie avec la baisse de la TVA sur la restauration et la suppression de la Taxe Professionnelle relève d'un acharnement idéologique coupable. Nicolas Sarkozy est prisonnier de recettes de droite du passé. Face à la crise et à l'endettement public qui explosent, la pire des solutions est de continuer une politique de baisse systématique d'impôts, de pertes de recettes et ce pour satisfaire quelques clientèles.

Tout l'enjeu serait au contraire, grâce à une politique publique d'investissement ciblée de redonner de la confiance et de stimuler l'investissement à la fois public et privé. Au lieu de ça, Nicolas Sarkozy est dans la fuite en avant avec un emprunt national qui constituera une dette de plus à rembourser demain. Pour la gauche et c'est le sens du pacte redistributif proposé par François Hollande à Lorient, l'enjeu doit être de remettre à plat l'ensemble des recettes de l'Etat. Il s'agit de favoriser une meilleure progressivité et une meilleure répartition de l'effort puis de définir de manière précise les actions permettant le retour à une nouvelle croissance et préparant l'avenir en investissant particulièrement dans le domaine de l'éducation et de la connaissance en stimulant l'innovation et la recherche.

La modernité de la gauche aujourd'hui c'est de dire Stop au gaspillage de l'argent public, Stop à l'endettement inconsidéré et oui au retour de la confiance par une politique publique tournée vers le retour de la confiance, de la croissance et de l'emploi.

 

Stéphane Le Foll

Président de Répondre à Gauche

http://repondreagauche.fr

Publié dans Parti Socialiste

Commenter cet article