Elections partielles de janvier à septembre 2009

Publié le par Cohérence et Espoir 94

Résultats des élections partielles 2009 (de janvier à septembre 2009

Elections cantonales partielles 32
La gauche en détenait 13 avant ces élections partielles (1 Extrême-gauche, 2 PC, 8 PS, 2 Divers-gauche), la droite 18 (1 UDF, 15 UMP, 2 Divers Droite), un était sans étiquette. 11 sièges étaient pourvus au 1er tour, 21 au 2ème tour.
Après les cantonales partielles, la gauche en détient 20 (1 Extrême-gauche, 2 PC, 13 PS, 4 Divers gauche) et la droite 12 (8 UMP et 4 Divers droite). En 2009, ce ne sont que 8 sièges qui furent pourvus au 1er tour, tandis que 24 ne l'étaient qu'au second tour.
La réalité est un peu plus complexe que la simple balance des sièges.
L'extrême-gauche et le PCF ont conservé leur sièges. Le PS a conservé 5 sièges, en a acquis 8 et en a cédé 3 (1 à l'UMP).
Les Divers-gauche ont conservé 2 et acquis 2 (avec soutien du PS sortant)
L'UMP a conservé 7 des 15 sièges qu'elle détenait, Il en abandonne 6 au PS et 2 à des Divers-Droite. Elle en prend 1 au PS.  Les Divers droite conservent 2 sièges, en acquièrent 3 de l'UMP et en perdent 1 allant au PS.
Le sans-étiquette perd son siège au profit du PS.

Au plan voix et pourcentage, la gauche réalisait dans ces cantons 44,39% (dont 21,48% pour le PS, 9,47% pour le PCF) et la droite 54,72% (dont 29,62% UMP, 12, 10% pour les divers-droite et 7,55% pour le FN) . Cette fois-ci, la gauche rassemble 47,87% (dont 23,75% pour le PS et 9,80% pour le PCF), la droite 50% (dont 28,96% pour l'UMP, 16,78% pour les divers-droite et ...1,43% pour le FN.

Elections municipales partielles: 26
La gauche détenait 11 municipalités (1 PCF, 6 PS, 4 Divers gauche), la droite 14 (11 UMP, 3 Divers Droite) et 1 Sans étiquette.
Après les élections municipales de ces trois premiers trimestres, la gauche en détient 13 (1 PCF, 8 PS et 4 Divers gauche), la droite 13 (10 UMP et 3 Divers droite).
Le PCF (1) et les Divers Droites (3) conservent leurs municipalités, le PS conserve 3 municipalités, en gagne 5 et en perd 3, les divers gauche conservent 3 municipalités, en perdent 1 et en gagnent 1. A droite, l'UMP conserve 8 villes, en perd 3 et en gagne 2,

Les deux grandes villes de plus de 100.000 restent aux mains de l'UMP (  de peu à Aix en Provence et Perpignan).
Goussainville et Carcassonne passent à gauche et Henin-Beaumont y reste (villes de +25000 habitants).

Je n'ai pas pu me procurer les chiffres des élections générales précédentes sur le site du ministère de l'intérieur. Aussi ai-je dû me contenter du rapport de force actuel qui donnait 47,62% des voix à gauche sur les 26 villes concernées et 50,21% pour la droite au premier tour. Dans les 12 villes où il y eu un second tour la gauche obtenait au premier tour 48,27% et la droite 50,80%. Au second tour , la gauche rassemblait 49,51% et la droite 49,79%.

 Enfin il y a eu une élection législative dans la 10ème circonscription législative des Yvelines pour remplacer Christine Boutin. La circonscription était très à droite.
En 2007 , Christine Boutin  obtenait au premier tour 49% et 58% au second tour.

Le 20 septembre 2009, au premier tour sur 101998 inscrits, seuls 23214 électeurs ont voté (22,8%) et 22744 se sont exprimés: 10565 (46,9%) se sont exprimés pour un candidat de gauche (PCF 4,7%, PS 12,4%, DG 9,6% et les Verts 20,2% (4583 voix). 11510 voix allant à droite avec 43,9% pour l'UMP et 7,1% pour le FN.
Au deuxième tour le 27 septembre 2009, le candidat UMP recueille 12804 voix (50,01%) et la candidate verte 12799 voix et 49,99%.

La participation électorale dans toutes ces élections partielles est très faible aux cantonale et à la législative, plus fortes pour les municipales.

Mais incontestablement, il y a un progrès (léger) pour la gauche et notamment le PS, une baisse marquée de l'UMP et une stabilité des divers gauches et droites. 

Publié dans Elections

Commenter cet article