Dray (PS): la majorité doit "éclaircir" ses liens avec les groupes de médias

Publié le par Cohérence et Espoir 94

10 Juillet 2008
PARIS (AFP) — Julien Dray, porte-parole du Parti socialiste, a pressé mercredi les "responsables de la majorité" d'"éclaircir les rapports" qu'ils entretiennent "avec les grands groupes de médias", après les accusations de Ségolène Royal de "mainmise du pouvoir sur les médias".

"Des questions ont été posées par Ségolène Royal. Plutôt que de se livrer à des bons mots douteux, à des concours de blagues piteuses, les responsables de la majorité doivent y répondre, et éclaircir les rapports qui sont entretenus avec les grands groupes de médias, ainsi que les services qui leur sont rendus par la restructuration en cours du service public de l'audiovisuel", a déclaré M. Dray dans un communiqué.

Selon le député de l'Essonne, "le comportement des dirigeants de la majorité et des ministres, qui font preuve d'une violence rhétorique grave (à l'égard de Mme Royal, ndlr), s'accompagnant souvent de remarques d'une bassesse infâmante, est inacceptable".

De son côté, la députée Delphine Batho, proche de Mme Royal,a reproché au Premier ministre François Fillon d'avoir "manifestement perdu le sens des valeurs et des usages républicains", dans sa réaction au lien fait par l'ex-candidate à l'Elysée entre la fouille de son appartement et ses attaques contre Nicolas Sarkozy.

"On aurait préféré qu'il commente, tout comme les autres responsables de l'UMP, ce que Ségolène Royal a dit sur la mainmise du clan des puissants amis de M. Sarkozy sur la France, et en particulier sur les médias. Leur silence gêné montre que Ségolène Royal a visé juste", a-t-elle affirmé dans un communiqué.

Autre proche de Ségolène Royal, le sénateur PS de Paris David Assouline a déclaré dans un communiqué que "la meute est encore lâchée contre celle qui dit clairement comment, pourquoi et pour qui le clan Sarkozy fait main basse sur la France".

Les sénateurs PS ont réclamé mercredi une commission d'enquête parlementaire sur "l'indépendance des médias", évoquant les "liens manifestes" entre "certains acteurs politiques, y compris au plus haut niveau de l'Etat", et les patrons de presse.

"Je considère qu'aujourd'hui il y a une mainmise du pouvoir sur les médias", avait déclaré Mme Royal, la veille sur France 2.

Publié dans Parti Socialiste

Commenter cet article