Du rôle de la contribution

Publié le par Cohérence et Espoir 94

Revenant hier d'une réunion fort intéressante et instructive qui fut fraternelle et franche, je me disais combien la période que nous vivons, celle des contributions est un peu un mystère pour beaucoup.

 

La plupart des camarades semble oublier le principe simple de cette période. Il s'agit pour tout socialiste à quelque niveau qu'il soit, et qui le souhaite d'exposer ses idées et ses solutions à l'ensemble de ses camarades.

 

Il faut bien se rendre compte que cette éclosion libre de projets et d'idées a souvent laissé la place à une course frénétique à la signature, à une course aux biceps, à une guerre de positionnement d'autant plus féroce qu'elle cache mal le manque de différences entre les textes. C'est quelquefois d'autant plus risible que le résultat de cette course est dramatique faible, puisque 90% des adhérents n'y participent pas. Ce qui pose bien un problème!

 

Cette multitude de textes rend très difficile un jugement équilibré des adhérents, et a fortiori des français, alors que les mauvais coups du gouvernement et de Sarkozy pleuvent.

 

Je dois dire que je suis un peu effaré de nombre de contributions qui ne se séparent que sur des codicilles, sur des débats de chapelles ou de boutiques.

 

Il est vrai que deux contributions ont fait preuve de leur originalité:

 

Celle de Ségolène avec sa méthode participative qui apporte incontestablement une rupture. Mais il ne suffit pas d'établir un constat à mille mains, de travailler fort à des pistes de réflexions pour que tout soit réglé! Je suis un peu déçu de la fadeur de l'ensemble qui semble plus un constat qu'une dynamique. Nous avons un peu l'impression que Ségolène serait en fait le recours à tout.

 

Tout autre a été l'attitude du Premier Secrétaire qui à l'issue de dix années de mandat où il a réussi à maintenir l'unité du parti, à susciter le rassemblement qui a aboutit aux victoires de 2004 et de

2008 (malgré les efforts de beaucoup pour se diviser perpétuellement!!!), est revenu aux traditions originelles des

contributions: dire son opinion aux socialistes, tracer la voie du succès à l'avenir. Il a accepté le soutien de quelques-uns de ses innombrables amis, dont je m'honore d'être (cela flatte quelque part mon ego!), mais son principal souci ne fut pas de trouver des signatures, mais de bien contribuer à l'oeuvre commune des socialistes.

 

Vincent Charlot

Publié dans Parti Socialiste

Commenter cet article

david dornbusch 10/07/2008 22:48

Bonsoir à tous
j'espère que ce "blog interne" (ie aux socialistes) saura garder la distance nécessaire lorsque les combats deviendront apres, nous devons donner une image de dignité à l'extérieur
J'espère également que les camarades qui l'ont initié sauront faire les bons choix lorsqu'ils auront à affronter certains responsabilités
Bienvenue sur la blogosphère socialiste tous cas
David DOrnbusch