Enjeux de congrès

Publié le par Cohérence et Espoir 94

La semaine dernière aura apporté une véritable clarification dont il nous faut prendre conscience pour le prochain congrès.

 

La plus grande partie des militants du PS et du peuple de gauche a vertement condamné le vote de Jack Lang, l'assimilant à une trahison des idéaux socialistes.

 

Or, dans une tribune libre publiée par "le Monde" et manifestement préparée à l'avance, quatre députés (Christian Caresche, Gaëtan Gorce, Jean-Marie Le Guen et Manuel Valls) s'attaquent à "l'anti-sarkozisme pavlovien" dont seraient atteints leurs camarades de parti. Cette prise de position a été suivie par une interview "doucereuse" de Bertrand Delanoé recommandant le "retour au calme". Enfin, Arnaud Montebourg étonnait par une intervention très complaisante à l'égard de Jack Lang.

 

Qu'il me soit permis de "féliciter" ces camarades qui ont bien éclairci l'enjeu du congrès.

 

En gros, Nicolas Sarkozy est à leurs yeux, un démocrate aux méthodes certes un peu spéciales, mais un  démocrate, face auquel il suffirait de réunir les meilleures équipes, les meilleurs experts, les meilleurs programmes, pour l'emporter avec un parti d'élus et de notables peu nombreux, mais obéissant à son "leader" , Bertrand Delanoé par exemple.

le peuple français reconnaitrait tout logiquement les socialistes comme meilleurs. Il suffirait également de lâcher quelques positions et fonctions à nos partenaires de la gauche, pour que le bon peuple de gauche vote pour la moins mauvaise des solutions. En gros, nous aurions au pouvoir de meilleures solutions techniques pour gouverner au mieux la société capitaliste.

 

L'ennui dans cette formule est  que la grande majorité des militants et aussi des français de gauche ne croit absolument pas à cette fable de Sarko "démocrate".  ` Il n'y a pas de compromis avec Sarkozy, tout juste des compromissions , première phase vers la trahison!

 

Tout chez Sarkozy n'est que calcul et opération. Cet homme croit que tout est achetable et corruptible. Il n'y a chez lui que cynisme et mépris des autres!

 

Sarkozy ne veut pas de débat avec le PS, mais il veut le détruire.

 

Seul, le combat frontal avec lui et son camp peut en triompher. Et pour cela, il nous faut un parti socialiste plus nombreux, plus solide dans son rapport avec notre peuple, plus en phase avec la volonté populaire.

C'est pourquoi il nous faut une alliance entre toutes celles et tous ceux qui se battent pour un modèle de civilisation différent que la dictature des marchés.

 

Vincent Charlot

Publié dans Parti Socialiste

Commenter cet article