Lettre de Stéphane Le Foll

Publié le par Cohérence et Espoir 94



Chère camarade, cher camarade,


Chacun aura compris que, dans le  contexte que nous connaissons aujourd'hui dans le pays comme dans le Parti, il était nécessaire de nous rassembler et de réfléchir collectivement.


Nous nous sommes réunis pour la première fois le 31 janvier 2009 et nous avons jeté les bases d'une association qui doit nous permettre, dans le cadre de la majorité auquel nous appartenons au sein du Parti, de travailler ensemble pour préparer les échéances futures.

- Le contexte politique international


La France traverse une crise qui est considérée par tous comme profonde et durable. Elle est européenne et mondiale. Elle est le résultat d'une double conjonction : la première, c'est l'explosion du système financier mis en place depuis 30 ans en particulier à l'initiative des Etats-Unis: déréglementation, absence de régulation des marchés, volonté de réduire l'espace et la présence de la puissance publique. Cette crise s'est traduite par le choc des subprimes, la faillite de Lehman Brothers et celle de nombreuses banques dont des banques européennes en cascade.


Elle valide ce que les socialistes ont toujours défendu : le besoin de régulation, de contrôle, de règles et de présence de la puissance publique. Cependant, cette prise de conscience ne nous garantit pas pour autant des victoires électorales. En effet, la droite peut et sait s'adapter conjoncturellement.


Il nous revient donc de définir et de porter un projet qui soit crédible et qui ouvre de nouvelles perspectives pour le développement de nos sociétés industrielles. L'Europe et la coordination des politiques, économiques, budgétaires et d'investissement public doivent être au cœur de ce nouveau modèle de développement.


En outre, la profondeur de la crise mondiale ne doit pas nous faire oublier les responsabilités de la droite en France depuis 2002. Elle aura conduit une politique qui a abouti à la dégradation de tous les comptes publics (déficits budgétaires, endettement, déficit de la sécurité sociale et déficit commercial). Elle aura surtout creusé de manière de plus en plus insupportable les inégalités. Une mauvaise répartition entre la rémunération du capital et celle du travail. L'arrivée de Nicolas SARKOZY en 2007 n'aura fait qu'aggraver ces erreurs de diagnostic et fait naître des dérives à la fois démocratique et sécuritaire.


Notre objectif doit donc être de réfléchir aux voies et aux moyens de changer la donne, de recréer un nouveau contrat social permettant à la France de retrouver la voie d'une performance globale, économique, sociale et environnementale.


- Le Parti

Le Parti a connu avec le congrès de Reims un long processus qui n'a pas permis de dégager une majorité lors de la commission des résolutions. Nous appartenons aujourd'hui à la direction issue du Conseil National qui a suivi ce congrès et nous devons agir dans ce cadre en loyauté mais aussi avec une volonté d'autonomie.


Il ne s'agit pas de porter la contradiction en interne ni de participer à je ne sais quelle "guérilla" mais de nous inscrire dans une réflexion permettant sereinement d'affirmer nos positions pour préparer 2012. Nous sommes dans une position qui, après les 11 années passées par François HOLLANDE à la tête du Parti, nous permet d'entretenir un dialogue constructif avec toutes les sensibilités.


Notre programme de travail doit donc s'organiser autour de plusieurs axes.

Ainsi que François HOLLANDE l'a indiqué, l'Europe reste un projet qui, à la veille des élections européennes constitue pour nous tous un engagement fort. Nous aurons donc à participer à la préparation des Européennes et en  particulier à être vigilant sur le programme des élections européennes.


Au-delà, la situation de la France, l'ensemble de ses déficits, le creusement des inégalités, l'approfondissement de la crise nous obligent à penser à un projet qui aboutisse à écrire pour les Français une nouvelle histoire en 2012.


Nous avons en outre à réaffirmer ce que nous sommes. Cela avait été défini lors du congrès de Dijon avec le concept de « réformisme de Gauche ». Nous devons être capables, non pas d'aligner des mesures et un programme mais de définir un projet avec des angles politiques clairs et lisibles.


Ainsi, François HOLLANDE a proposé plusieurs pistes pour notre réflexion :

Comment retrouver cette performance globale pour notre pays ? sur le plan économique en rehaussant notre compétitivité, sur le plan social en redéfinissant les conditions de la solidarité et enfin sur le plan environnemental en ouvrant des pistes pour un développement économique durable ?


En outre, nous devrons développer notre réflexion sur le service public de l'éducation avec la définition de grandes priorités éducatives et celui de la santé avec la réorganisation de notre système de santé pour garantir l'accès des soins de qualité pour tous. Ces 2 grands services publics sont mis à mal aujourd'hui par la droite.
 

Enfin, nous ne pourrons réussir un projet crédible qu'à la condition de poser clairement la question des recettes et donc celle de la réforme de la fiscalité. L'effort demandé aux Français doit être partagé, avoir pour objectif de financer le fonctionnement des services publics et de l'Etat, de participer à l'investissement pour préparer l'avenir et de permettre une remise à niveau des comptes publics. La fiscalité est au cœur du débat politique. Nicolas SARKOZY en a encore fait la démonstration lors de sa dernière intervention télévisée. Elle a toujours été pour
François HOLLANDE au cœur de tout projet socialiste. A nous d'en préciser les contours et les outils.


- Un calendrier de travail

C'est la première lettre de notre association. Elle définit le cadre de notre action et de notre réflexion. Sur cette base, nous devons nous organiser au niveau départemental en suscitant le rassemblement de tous ceux qui souhaitent participer à cette réflexion.


Nous lancerons dans les jours à venir un site Internet qui aura vocation à être un lieu d'échanges entre nous pour partager nos réflexions, améliorer nos propositions et créer une dynamique collective.


Nous mettrons en place dans les jours à venir un conseil politique et un secrétariat exécutif.


Enfin, nous te proposons de nous retrouver avant la convention nationale qui a lieu le 21 Mars prochain pour préparer ensemble une réunion publique avant l'été.


Reçois cher camarade, l'assurance de mes sincères amitiés socialistes.

Stéphane LE FOLL
Président de "Changer la Gauche"

Publié dans Parti Socialiste

Commenter cet article