Nouveau plan de relance outre-Rhin

Publié le par Cohérence et Espoir 94


Les partis de la coalition gouvernementale allemande se sont entendus, lundi 5 janvier, sur un plan de relance d'un montant de 50 milliards d'euros, sur deux ans, qui doit être présenté la semaine prochaine en conseil des ministres, ont annoncé des représentants de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) et du Parti social-démocrate (SPD).




Des désaccords demeurent cependant sur certaines dispositions, notamment sur l'opportunité d'accorder des réductions d'impôt dans le cadre de ce plan. La question est d'importance dans la perspective des élections fédérales de septembre qui opposeront Angela Merkel  à la tête des chrétiens-démocrates, au ministre des affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier à la fois membre de sa coalition et chef de file du SPD.



"Cela va être très difficile de trouver un dénominateur commun sur les impôts", a reconnu Andreas Nahles, numéro deux du SPD, sur la radio allemande. Selon Dirk Schumacher, économiste à Goldman Sachs, le montant total de l'effort financier et le calendrier du plan sont les deux principales questions qui restent en suspens.



Les partis conservateurs CDU et CSU sont d'accord pour porter à 8 000 euros, contre 7 664 euros aujourd'hui, la somme exonérée de l'impôt sur le revenu et pour revoir de fond en comble le système des tranches d'impôt. Le SPD est pour sa part favorable à une baisse des tarifs de l'assurance santé, à une hausse des allocations familiales et à la création d'un bonus de prime à la casse automobile. Il s'oppose à une baisse des impôts et milite pour une augmentation de la taxation des hauts revenus afin de financer le plan.



Le gouvernement allemand avait déjà approuvé un plan de relance de 31 milliards d'euros fin 2008, mais il a été jugé insuffisant pour relancer une économie entrée en récession au troisième trimestre et qui pourrait enregistrer sa plus forte contraction depuis l'après-guerre.

Publié dans Europe

Commenter cet article