La discrète augmentation du budget de l'Elysée

Publié le par Cohérence et Espoir 94

.
Le budget de la présidence de la République augmente de 9,1% en 2008. Crédit photo : Le Figaro.
Le budget de la présidence de la République augmente de 9,1% en 2008. Crédit photo : Le Figaro.

Si l'augmentation de 9,2 millions d'euros du budget 2008 était prévue depuis le mois d'octobre, l'expert des comptes élyséens René Dosière critique la façon dont elle a été faite.



L'Elysée vient d'augmenter de 9,2 millions d'euros son budget initial pour 2008, soit une hausse de 9,1%, portant le budget total à quelque 110 millions d'euros, affirme le député apparenté PS René Dosière. Une augmentation prévue depuis le mois d'octobre, mais qui s'est faite dans la plus grande discrétion, selon le député de l'Aisne.



«Cela s'est fait par un décret de transfert de crédits et publié au Journal officiel électronique du 14 décembre», et non par un vote parlementaire dans le cadre de la loi de finances rectificative, précise le parlementaire, expert des comptes élyséens depuis les années Chirac.



Vérification faite, un décret au JO du 14 décembre prévoit effectivement 9,2 millions d'euros pour la présidence de la République, sous forme «d'autorisation d'engagement» et de «crédits de paiement». Et au profit de l'Elysée, ce sont les missions de la Défense (5,3 millions) et de la Sécurité (3,9 millions) qui ont dû rogner sur leurs budgets initiaux.


Le décret est paraphé par le premier ministre François Fillon et le ministre du Budget Eric Woerth.



Ce que critique le député Dosière n'est donc pas l'augmentation en tant que telle, mais bien la discrétion dont a fait preuve la présidence de la République quant à cette rehausse budgétaire. «Contrairement à l'an passé, l'Elysée n'a pas utilisé la procédure transparente de la loi de finances rectificative qui est actuellement en cours de discussion au Parlement», commente René Dosière.



Et le député de l'Aisne d'ironiser enfin sur le fait que cette «procédure discrète» publiée dans le Journal officiel électronique n'est pas reprise dans l'édition papier du JO, «sans doute par respect du Grenelle de l'environnement et de la lutte contre la déforestation».

Publié dans Institutions

Commenter cet article