Analyse des élections municipales partielles de 2008

Publié le par Cohérence et Espoir 94



Il y a eu huit élections municipales partielles depuis juin 2008.
Celles-ci sont presque toujours consécutives à des résultats très serrés ou bien à des crises dans une majorité municipale qui ne peuvent pas se résoudre autrement que par une élections.


Elles sont réparties sur le territoire national. Seule, la ville de Colmar dépasse les 50.000 habitants, 2 autres communes dépassent les 10.000. Les 5 autres ont entre entre 3.500 et 10.000 habitants. Rappelons qu'en deçà de 3.500 habitants, le mode de scrutin est la majoritaire à deux tours. Pour les communes de plus de 3500 habitants, le scrutin est mixte, une moitié à la majoritaire, et une autre moitié à la proportionnelle.


Du fait de sa population, Colmar influence l'échantillon puisqu'elle en représente la moitié.


Sur les 8 communes, la Droite en dirigeait 5  à l'issue des élections municipales de mars 2008 (3 UMP, 1 Nouveau Centre, 1 Divers Droite comme têtes de liste), la Gauche 3 (2 PS et 1 Divers Gauche).


A l'issue des élections municipales partielles, la Droite conserve 4 communes (2 UMP, 2 Divers Droite), la Gauche conserve ses trois communes et en gagne une sur la Droite et l'UMP en Gironde (3 PS et un Divers Gauche).


La participation électorale est supérieure à 50%, sauf dans les deux plus grandes communes (Croix dans le Nord et Colmar dans le Haut-Rhin) où elle descend en deçà des 50%.


L'enjeu immédiat que représente une municipalité permet manifestement plus de participation, mais nous restons sur une participation en moyenne de 53,71% contre 59,98% aux municipales générales de mars 2008.


Dans deux communes sur les 8, la tête de liste est laissée à des partenaires avec des résultats tout à fait différents. A Colmar, où la tête de liste est aux verts, l'expérience est très mauvaise, puisque la liste recule très nettement par rapport aux résultats des municipales de mars 2008. Par contre à "L'Union en Haute-Garonne, la liste conduite par une tête de liste communiste réalise un bon résultat nettement supérieur en pourcentage.

La Gauche réalise un pourcentage quasiment égal à celui des municipales de mars 2008 de 32,89% au lieu de 32,96% alors que la droite recule d'un peu plus d'un point (65,81% au lieu de 67,04%), vu l'apparition d'une liste du MoDem  à Saint-Jean d'Illac en Gironde, la commune que nous avons prise à la Droite UMP.




Publié dans Institutions

Commenter cet article