Banque aidée, employés licenciés

Publié le par Cohérence et Espoir 94


La banque allemande Hypo Real Estate, aidée massivement par l'Etat, va diviser ses effectifs par deux.

Le groupe allemand de crédit immobilier Hypo Real Estate a reçu dix milliards d'euros de garanties publiques supplémentaires de la part du fonds allemand de sauvetage des banques (SoFFin), ce qui porte à 30 milliards d'euros les garanties qui lui ont été fournies par le SoFFin. /Photo prise le 29 octobre 2008//REUTERS/Hannibal Hanschke

Le groupe allemand de crédit immobilier Hypo Real Estate a reçu dix milliards d'euros de garanties publiques supplémentaires de la part du fonds allemand de sauvetage des banques (SoFFin), ce qui porte à 30 milliards d'euros les garanties qui lui ont été fournies par le SoFFin. /Photo prise le 29 octobre 2008//REUTERS/Hannibal Hanschke (Reuters)



La banque Hypo Real Estate, l'une des plus durement touchées en Allemagne par la crise financière et économique mondiale et qui a bénéficié d'aides massives de l'Etat, a annoncé la suppression d'une bonne moitié de ses effectifs d'ici 2013.



"Le nombre des employés va passer de quelque 1.800 à environ 1.000 au cours des trois prochaines années", a annoncé la banque, dans un communiqué publié dans la nuit de vendredi à samedi. Et outre ces 800 suppressions de postes sur trois ans, "200 postes supplémentaires seront ensuite supprimés d'ici 2013", a ajouté la banque.



Au total, c'est donc 1.000 des 1.800 actuels qui seront supprimés d'ici 2013, soit plus de la moitié des effectifs de la banque munichoise, qui est en situation de quasi-faillite depuis début octobre.



"Les deux tiers des emplois qui vont être supprimés (sur les trois prochaines années) se trouvent hors d'Allemagne", a précise la banque, en ajoutant qu'elle comptait "externaliser et vendre" certaines de ses activités.



Elle a ajouté qu'elle veut "essayer quand c'est possible d'éviter les licenciements".



Banque privée spécialisée dans les financements immobiliers, HRE est jusqu'ici la plus spectaculaire victime en Allemagne de la crise financière.



En octobre, la banque étranglée par des problèmes de liquidités, notamment en raison des déboires de sa filiale irlandaise Depfa, avait été sauvée in extremis du dépôt de bilan grâce à une aide publique de 50 milliards d'euros.



Sa situation s'aggravant, elle avait demandé à nouveau l'aide de l'Etat, dans le cadre d'un plan de sauvetage du secteur bancaire mis en place par Berlin. Elle a annoncé il y a dix jours qu'elle allait recevoir une garantie publique de 30 milliards d'euros pour refinancer des dettes arrivant à échéance le 15 janvier.



"La restructuration (annoncée) est la condition nécessaire au soutien" de l'Etat et du fonds mis en place pour sauver le secteur bancaire (SoFFin) , précise HRE dans son communiqué.



Le magazine Der Spiegel affirmait vendredi que HRE tentait d'obtenir du Fonds fédéral d'aide aux banques (SoFFin) une prise en charge totale de ses actifs à risque provenant de Depfa, filiale germano-irlandaise dont les difficultés ont provoqué la tourmente chez HRE.



Interrogé par l'AFP, un porte-parole de la banque munichoise avait refusé de commenter.


Ancienne filiale de la banque HypoVereinsbank (groupe Unicredit), HRE avait déjà été ébranlée par la crise américaine des crédits immobiliers "subprime". Mais elle a reçu le coup de grâce avec le dépôt de bilan du géant américain Lehman Brothers, où elle avait des intérêts, et surtout avec la débâcle de Depfa, rachetée il y a un an et spécialisée dans l'émission de créances adossées à des actifs immobiliers, un marché complètement dévasté par la crise du "subprime" aux Etats-Unis.



Mercredi, le parquet de Munich (sud) avait annoncé mener des perquisitions visant les anciens dirigeants de Hypo Real Estate, accusés d'avoir mal informé sur l'état réel des comptes avant l'effondrement de la banque début octobre.

Publié dans Politique Economique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article