Grève unitaire le 29 janvier 2008

Publié le par Cohérence et Espoir 94

Société 15 déc. 16h38

Les syndicats appellent à la grève le 29 janvier

Les grandes organisations syndicales entendent interpeller le gouvernement sur les conséquences sociales de la crise financière.




L'ensemble des organisations syndicales appelle à une grande journée de grèves et de manifestations le 29 janvier.



Les syndicats CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa, se sont mis d’accord sur un «appel aux salariés du privé et du public, aux chômeurs et retraités» pour une action «de grande ampleur».

«Alors qu’ils n’en sont en rien responsables, les salariés, demandeurs d’emploi et retraités sont les premières victimes» de la crise, souligne l’appel. Le texte réclame «des mesures urgentes d’une autre nature que celles prises par l’Etat et les entreprises».


En pleine période d’hémorragie de l’emploi (les annonces de plans de réduction d’effectifs sont devenues quasi quotidiennes) et de stagnation des salaires depuis un an, selon les chiffres officiels, les mots d’ordre sont surtout défensifs: défense de l’emploi, «privé et public», et «maintien du pouvoir d’achat».

Une nouvelle intersyndicale aura lieu le 5 janvier pour, selon Michèle Biaggi (FO), préciser la plateforme revendicative, les modalités d’action, «amplifier et construire un rapport de forces».

Premier appel unitaire depuis le 22 mai

Le 29 janvier sera la première journée unitaire d’action interprofessionnelle depuis le 22 mai 2008, lorsqu’entre 300.000 et 700.000 personnes étaient descendues dans la rue pour la sauvegarde des régimes de retraite. Mais aucun appel national à la grève n’avait été lancé ce jour-là.



Les syndicats de fonctionnaires devraient se joindre à la mobilisation, lors d’une réunion prévue mercredi.

Selon les responsables syndicaux, l’accord pour la journée du 29 s’est fait sans douleur. Pour Marcel Grignard (CFDT), la date «est à la fois très près et très loin».




Selon plusieurs confédérations - CGT, FO, Solidaires -, le rendez-vous du 29 janvier n’est nullement une invitation aux salariés à rester les bras croisés d’ici là, au contraire.



 Pour Maryse Dumas, cela «va donner du souffle à toutes les luttes qui se déroulent d’ores et déjà dans les entreprises» et alimenter «un feu roulant d’actions» d’ici là.



«Entre maintenant et le 29 janvier, il y aura des mobilisations et il y en a eu ces dernières semaines. La journée interprofessionnelle doit permettre d’unir» les divers mouvements, a affirmé Annick Coupé (Solidaires).


(Source AFP)


Publié dans Politique Sociale

Commenter cet article