Entretien «constructif» entre Aubry et Royal

Publié le par Cohérence et Espoir 94


HEURE PAR HEURE



18h09 Les proches de la nouvelle première secrétaire du PS à la mairie de Lille sont unanimes: Martine Aubry gardera la mairie et la communauté urbaine «chevillées au corps» et son rôle national n'entraînera «aucun changement» dans un dispositif local qui a fait la «preuve de son efficacité».



17h15 Royal et Aubry se sont rencontrées. L’ex-candidate à la présidentielle a assuré que son entretien d’une heure au siège du PS avec sa rivale victorieuse s’est déroulé dans une «très bonne ambiance». «On a travaillé dans un très bon état d’esprit, très constructif», a-t-elle poursuivi. Il faut se mettre «très rapidement au travail», a encore déclaré Royal. «J’ai rappelé à Martine que 50% des militants avaient exprimé une volonté très, très forte de transformation du parti». «J’attends ses propositions pour savoir sur quelle base nous allons travailler au service des Français», a observé Royal. «C’est très important qu’il y ait un accord politique de fond sur le changement en profondeur du PS et son ouverture vers les Français». Les deux responsables doivent se revoir samedi.



15h29 Martine Aubry déclare à ses collègues maires socialistes qu'elle compte sur eux pour réussir à la tête du PS, annonçant la création d'un «Conseil national des territoires». «Notre Parti socialiste est attendu, notre gauche est attendue, sans vous nous n'y arriverons pas», a-t-elle lancé lors d'un banquet de la Fédération des élus socialistes et républicains (FNSER) en marge du congrès de l'Association des maires de France. «J'ai besoin que vous travailliez avec moi, j'ai besoin que vous m'appportiez vos idées», a poursuivi la maire de Lille que les élus avaient accueillie par une acclamation debouts.


14h30 Le président du Nouveau Centre (NC), le ministre de la Défense Hervé Morin, souhaite qu’après l'élection de Martine Aubry comme première secrétaire, le Parti socialiste soit capable de «rejouer un rôle d'opposition responsable».


13h51 Le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) se félicite de l’élection de Martine Aubry comme première secrétaire estimant qu’elle «doit permettre au Parti socialiste de reprendre les rênes de l’opposition à la politique impitoyable que mène la droite».


13h24 Martine Aubry a offert à son prédécesseur à la tête du PS, François Hollande, une lithographie de l’artiste contemporain islandais Erro sur l’«histoire du socialisme», lors de la passation de pouvoirs au siège du parti socialiste, rue de Solférino. La lithographie, très colorée, représente «l’histoire du socialisme» avec les «premières notes de l’Internationale», selon la maire de Lille qui n’a pu présenter qu’«une image» de l’oeuvre car la «grande litho est à l’encadrement» dans la capitale du Nord-Pas-de-Calais. Elle a tenu à saluer «François, qui va me donner des conseils». «Nous serons toujours côte à côte et main dans la main, a-t-elle dit. C’est grâce à son autorité et à la façon dont il a organisé cette journée (de mardi) que les choses se sont bien passées».


13h19 Martine Aubry assure ne pas avoir vu la vidéo de Ségolène Royal diffusée sur Internet aux militants socialistes, se contentant de lancer: «je travaille!».



13h11 Laurent Fabius appelle son parti à mettre fin aux «polémiques stupides» au lendemain de la désignation de Martine Aubry, dont il avait signé la motion.



12h44 Unité, rassemblement, travail collectif… C’est un peu le discours que tient ce matin la nouvelle première secrétaire du PS, Martine Aubry. Avant une rencontre avec son prédécesseur François Hollande au siège du PS, la maire de Lille a indiqué avoir «fait appeler dès ce matin Ségolène Royal pour la voir» et qu’elle voulait «ensuite voir tout ceux qui vont nous aider à rassembler et unir le parti», comme Bertrand Delanoë ou Benoît Hamon, tout «en s’ouvrant sur l’extérieur, en écoutant, en rencontrant, en débattant». Aubry ajoute : «Autour (de Royal), il y a beaucoup d’hommes et de femmes compétents qui peuvent travailler dans une équipe qui va travailler sur le projet».
 


Le PS doit «être capable de présenter dans dix jours un parti renouvelé dans son mode de fonctionnement et dans ses équipes», a-t-elle ajouté, reconnaissant qu’il fallait «prendre un peu de temps pour mettre les bonnes personnes aux bons endroits» et «projeter tout le monde dans un projet». Et de conclure : «La chose la plus importante, c’est de retrouver la confiance entre nous». Lourde tâche.



11h28 «De la vieille chenille va sortir un nouveau papillon», déclare le député Arnaud Montebourg, très silencieux depuis plusieurs semaines, estimant qu'avec l'élection de Martine Aubry - qu'il a soutenue - le Parti socialiste tourne «une page importante de son histoire», même s'il «doit se reconstruire». «Plus rien ne pourra être comme avant Reims: il y aura un avant Reims et un après Reims», affirme l'élu de Saône-et-Loire sur RTL.


11h26 Le fabiusien Claude Bartolone approuve le fait que la nouvelle première secrétaire du PS Martine Aubry tende la main à Ségolène Royal mais il a réfuté toute «espèce de cohabitation entre deux lignes politiques» au sein du parti. «Travailler ensemble, ce n’est pas la cohabitation», déclare-t-il sur LCI. Il faut que Martine Aubry «soit en mesure de proposer à tous un contrat politique» et ensuite «vient qui veut l’appliquer», a-t-il affirmé.


Interrogé entre les affrontements parfois violents entre partisans de Royal et de Aubry, «Barto» déclare: «Il n’y a en a qu’un à qui j’en veux beaucoup, c’est Manuel Valls parce que je pense qu’il a eu quelquefois des propos qui étaient trop durs par rapport au Parti socialiste».



10h54 Au lendemain de sa victoire, le «premier acte» de Martine Aubry sera de «rassurer». C’est ce qu’indique l’un de ses proches, François Lamy. Ensuite, la maire de Lille rencontrera autour d’un pot les permanents du PS. Puis, au congrès de l’Association des maires de France, où elle doit déjeuner avec des socialistes.



10h43 Ségolène Royal, candidate malheureuse au poste de première secrétaire du PS, affirme dans un message aux militants socialistes, diffusé sur internet, qu'elle «continue plus que jamais», annonçant «des actions, des réflexions, des fêtes de la fraternité, (…) car 2012 c’est bientôt, 2012 c'est demain»




«Vous pouvez compter sur moi, je vais m’investir à fond», déclare-t-elle aussi dans ce message à ses «amis de Désirs d’avenir» ainsi qu’à «ses amis militants et sympathisants socialistes». Alors que Ségolène Royal avait contesté le résultat du vote des militants, elle semble maintenant renoncer à obtenir un nouveau scrutin: «nous n’avons pas eu droit à un nouveau vote, c’est comme ça», dit-elle.


Appelant à venir «très nombreux à Désirs d’avenir», association qu’elle avait créée dans le cadre de sa candidature pour 2007, elle ajoute : «Nous allons organiser des universités populaires». Surtout, indépendamment de toute décision de la nouvelle direction, elle annonce que «nous allons organiser dans des fédérations qui partagent notre idéal des adhésions à 20 euros, nous allons mettre en place une nouvelle forme de militantisme», lance-t-elle, reprenant l’une de ses promesses de ces dernières semaines.



9h18 Vincent Peillon, bras droit de Ségolène Royal, estime qu’un recours en justice contre l’élection de Martine Aubry à la tête du PS «ne serait pas aujourd’hui une bonne chose pour le Parti socialiste, je ne crois pas que ce soit utile et nécessaire».



Interrogé sur RMC, il maintient malgré tout que «le droit n’a pas été respecté» lors du scrutin. «On ne construit rien de solide dans le temps sur des passages en force, je le dis d’ailleurs en amitié à Martine Aubry: je pense que c’est un mauvais départ». «Le résultat politique est là, juridiquement et arithmétiquement, il est faux, et tous les Français l’ont compris».



Hier soir, peu avant minuit. «Je suis satisfait du dénouement. Le PS a frôlé le pire, commente François Hollande, mais il a montré qu'il est capable du meilleur».



«Je ne souhaite pas que la justice se mêle de nos affaires», ajoute t-il à propos des menaces proférées par certains proches de Ségolène Royal, de saisir les tribunaux pour contester l'élection de Martine Aubry.

(Source AFP)




Publié dans Parti Socialiste

Commenter cet article