Barack Obama choisit Paul Volcker

Publié le par Cohérence et Espoir 94

 

 

Alors qu'une série de statistiques officielles, publiées mercredi 26 novembre par les autorités, est venue rappeller la santé précaire de l'économie américaine, Barack Obama a tenu une nouvelle conférence de presse pour tenter de rassurer les marchés et les investisseurs en annonçant la nomination de l'ancien président de la Réserve fédérale (Fed), Paul Volcker, à la tête d'une nouvelle équipe de conseillers économiques. La tâche de M. Volcker consistera à trouver des solutions à la crise économique et à faciliter la création de nouveaux emplois promis par le nouveau président américain.



Rappelant que la crise actuelle a "des proportions historiques", M. Obama a justifié la nomination de Paul Volcker en expliquant qu'il voulait "allier l'expérience et une nouvelle façon de penser". Le nouveau conseiller économique du président élu est resté à la tête de la Fed entre 1979 et 1987. Il est considéré comme celui qui a freiné la forte inflation qui existait alors aux Etats-Unis. Depuis le début de la semaine, Barack Obama a multiplié les annonces économiques, à un peu plus de cinquante jours de son intronisation. Il a notamment nommé le patron de la Fed de New York, Tim Geithner, au poste de secrétaire au trésor et annoncé un plan de relance d'un montant avoisinant les 800 milliards de dollars.



INDICATEURS ÉCONOMIQUES EN BERNE

A la veille de la fête de Thanksgiving, jour férié traditionnellement synonyme d'un regain de consommation aux Etats-Unis, la publication de statistiques officielles est venue confirmer la dégradation de l'ensemble des indicateurs économiques américains au cours du mois d'octobre. Parmi les indicateurs les plus inquiétants, la consommation des ménages a connu sa plus forte baisse depuis sept ans et la vente de logements neufs a atteint son niveau le plus bas en dix-sept ans.



L'annonce de la chute de la consommation des Américains, qui représente environ deux tiers de l'activité économique globale du pays, a été particulièrement mal reçu par les observateurs. L'indice a reculé de 1 % en octobre par rapport au mois présentant, alors que les revenus ont augmenté de 0,3 % dans la même période, selon le département du commerce. Parallèlement, le moral des ménages a chuté pour atteindre son plus bas niveau depuis 28 ans. 



Parmi les autres chiffres négatifs, la vente de logements neufs ont baissé de 5,3 % en octobre et les commandes de biens durables auprès des industries américaines ont reculé de de 6,2 %, alors que Wall Street avait prévu une baisse aux alentours de 3 %. Seul annonce relativement bonne, la baisse des inscriptions au chômage au cours de la dernière semaine.

Commenter cet article