Coalition réalisée en Autriche

Publié le par Cohérence et Espoir 94


 

Le Parti social-démocrate (SPÖ) du chancelier autrichien désigné Werner Faymann a conclu, dimanche 23 novembre, un accord de coalition avec les conservateurs de l'ÖVP, huit semaines après les élections législatives anticipées du 28 septembre. Aux termes de cet accord, le chef de la formation démocrate-chrétienne ÖVP (Parti du peuple autrichien), Josef Prijll, 40 ans, deviendra vice-chancelier.



Les deux partis disposent ensemble d'une solide majorité de 108 sièges sur 183 à la chambre basse du parlement (Nationalrat), qui devrait investir le nouveau gouvernement dans le courant de la première semaine de décembre. La liste des ministres devrait être rendue publique lundi 24 novembre.



La dernière pierre d'achoppement entre les deux formations concernait l'engagement européen du pays : le SPÖ souhaitait organiser un référendum pour tout nouveau traité européen, ce à quoi l'ÖVP s'opposait. Finalement les deux partis sont convenus qu'un tel référendum ne pourrait avoir lieu que d'un commun accord. Hostile à ce compromis, la ministre des affaires étrangères sortante, Ursula Plassnik (ÖVP), européenne convaincue, a annoncé qu'elle renonçait à ce portefeuille qui lui était acquis.



C'est justement la question européenne - et plus précisément le virage eurosceptique pris par le SPÖ - qui avait provoqué en juillet l'éclatement de la grande coalition sortante et la tenue d'élections législatives qui ont vu le SPÖ arriver en tête (29,3 % des voix) devant l'ÖVP (26 % des voix). Mais les deux partis ont enregistré un net recul au profit de l'extrême droite et des populistes qui ont obtenu au total environ 29% des suffrages.

Commenter cet article