François Hollande: "l'esprit de rassemblement doit l'emporter sur toute autre considération"

Publié le par Cohérence et Espoir 94

AP | 22.11.2008 | 12:56



François Hollande a appelé samedi les deux candidates au poste de Premier secrétaire du Parti socialiste à faire preuve de "sang-froid" à la suite du résultat "extrêmement serré" du vote des militants: "l'esprit de rassemblement doit l'emporter sur toute autre considération", a-t-il lancé à Martine Aubry et Ségolène Royal.



"Il faut apaiser les esprits, rassurer les militants qui ont voté, faire en sorte que s'il y a des contestations sur le scrutin lui-même, elles puissent être déposées. Et puis ensuite, ça sera au Conseil national du parti, c'est-à-dire le Parlement du parti légitimement élu de ratifier un résultat et de faire le rassemblement indispensable", a déclaré le Premier secrétaire sortant du PS sur France Info.



"Personne ne peut être en capacité de diriger seul le Parti socialiste", a-t-il souligné. "L'étroitesse de la marge, le souci qui est celui de chaque candidate de faire valoir ses droits (est) légitime, mais on ne peut diriger ce parti que dans un rassemblement", a-t-il fait valoir. "Il faut maintenant chercher les voix de ce rassemblement plutôt que figer des positions".



François Hollande a souligné qu'il fallait "se rendre compte de la situation" dans laquelle se trouve le PS: "un résultat très serré, une courte avance, des contestations, mais le souci aussi de nous rassembler. Nous ne sommes pas là simplement pour porter réclamation" mais "pour porter un message de rassemblement, d'abord pour nous-mêmes".

"Comme je suis encore pour quelques jours Premier secrétaire, c'est mon rôle de demander à chacune, d'abord, des candidates de faire preuve de sang-froid par rapport à cet événement qu'est finalement le défi de la démocratie: quelques voix d'écart", et "puis ensuite épuiser les recours, s'il y en a, les contestations si elles existent, et de prononcer un résultat aussi clair que possible, c'est-à-dire définitif lors de cette réunion du Conseil national du Parti socialiste. Voilà quelle est notre responsabilité commune", a-t-il dit.



Il a observé que la proposition des amis de Ségolène Royal de revoter "peut toujours être faite" mais qu'"il y a déjà eu un vote. Essayons de tirer toutes les conclusions de ce vote, avant d'en annoncer un prochain. Faisons attention", a-t-il lancé.



"Regardons le vote tel qu'il a eu lieu toute la nuit d'hier et qui est le fruit d'une participation importante de la part des militants socialistes et de l'agrégation de tous les résultats de toutes les fédérations", a souligné François Hollande. "Je crois que ça mérite d'être respecté".



"Plutôt que de multiplier les incidents ou les contentieux, je pense que l'esprit de rassemblement doit l'emporter sur toute autre considération", a-t-il dit.



M. Hollande a jugé qu'il "ne sera pas possible pour la prochaine Première secrétaire de diriger le parti simplement avec le résultat qui a été établi hier. Il faut donc nécessairement élargir, ouvrir et rassembler", a-t-il dit, mesurant "la gravité de la situation" pour son "parti et pour la gauche et pour le pays".



"Nous sommes la force majeure de l'opposition" et il n'y a "pas deux partis socialistes, un qui aurait fait 50,001(%) et un autre 49,99(%). Il y a un seul Parti socialiste". AP

Publié dans Parti Socialiste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article