Luc Carvounas, prochain premier secrétaire Fédéral

Publié le par Cohérence et Espoir 94

 

Ma chère camarade, mon cher camarade,

Les militants socialistes se sont exprimés le 6 novembre dernier, en votant pour la Motion la plus à même, à leurs yeux, d’offrir à notre Parti une nouvelle ligne politique. Notre responsabilité collective est désormais considérable au regard des résultats.


Si les militants du Val-de-Marne ont fait le choix de placer la motion A en tête des suffrages, ils vont maintenant devoir désigner le jeudi 20 novembre prochain notre Premier secrétaire national, ainsi que nos représentants aux fonctions de Premier secrétaire fédéral et de Secrétaire de Section.


C’est dans ce cadre que j’ai présenté, pour la première fois, ma candidature au Congrès fédéral de
Fresnes au poste de Premier secrétaire fédéral.


Je souhaite, par ces quelques mots, vous soumettre les raisons qui m’amènent à vous présenter cette candidature
afin que vous puissiez faire votre choix en conscience et en transparence. Agé de 37 ans, je me suis engagé au Parti socialiste en 1995. Militant associatif  politique, je suis Adjoint au Maire d’Alfortville depuis 2001, Conseiller général depuis 2008, Secrétaire fédéral depuis 10 ans, secrétaire de section depuis 5 ans, j’ai la passion de notre Parti et en connais bien son fonctionnement interne.


Notre Département change, nos Municipalités sont confrontées de plus en plus directement au désarroi de nos concitoyens, de plus en plus démunis face aux désengagements et aux reculs toujours plus nombreux de l’Etat. A l’heure où la Droite démantèle tous nos acquis sociaux avec, encore tout récemment, les projets de réforme de la retraite à 70 ans et les inquiétudes qui pèsent sur nos services publics et, en premier lieu sur l’avenir de La Poste, notre Parti doit être fort, audible, au travail pour démontrer sa crédibilité aux Français et sa capacité à pouvoir
changer profondément notre Société.


Bien sûr, les échéances électorales qu’il nous faudra préparer dès l’an prochain avec les Européennes puis avec les Régionales, les Cantonales, les Sénatoriales et enfin les Présidentielles et les Législatives seront autant de temps forts du débat démocratique que nous aurons à mener et à gagner d’ici 2012.


Mais pour y arriver, nous devons avant tout nous baser sur un Projet politique.
   

Le Parti socialiste val-de-marnais n’échappera pas à cette règle.


Ce Projet politique, il reviendra à chacune et à chacun d’entre nous, ensemble, de le construire.Notre projet passera d’abord par une Fédération solidaire ; une Fédération conviviale et fraternelle où l’échange, le dialogue, l’écoute et le respect de chacun, quelle que soit sa sensibilité, seront le mode d’expression indispensable entre nous.


Nous sommes tous des socialistes. Nous avons tous la même envie de faire avancer et gagner notre Parti
dans notre Département. Nous devons donc mieux nous connaître, ouvrir les portes de la Fédération à
tous nos militants, à nos sympathisants, aux associations, aux syndicats. Si nous voulons mettre en
oeuvre un Projet crédible, nous devons, avant toute chose, pouvoir nous reconnaître en tant que tels, et
mieux connaître les forces vives val-de-marnaises.


Nos Sections attendent beaucoup de la future Direction fédérale. Nous n’avons pas le droit de les
décevoir. Aussi pour beaucoup d’entre elles nous avons des liens forts à maintenir, mais pour d’autres,
il nous reste à les créer, voire à les recréer.



La prochaine Direction fédérale devra avoir une politique de la main tendue mais sur des bases claires
vis-à-vis de camarades dont les choix politiques de mars 2008 les ont éloignés de nous. Nous devons
offrir à nos Sections une aide, une écoute et le cas échéant des moyens pour leur permettre de mener à
bien leur travail militant.


La formation doit être au coeur de notre Projet. L’apport massif de nouveaux militants est une richesse
pour notre Fédération, à la Direction fédérale de savoir construire les liens de confiance et de travail
nécessaires avec eux pour réussir les nombreux chantiers qui nous attendent. Nous avons une responsabilité
majeure dans le devoir de transmission de l’Histoire de notre Parti à tous nos militants.

La Communication déjà très développée ces dernières années devra être recentrée sur des fondamentaux
utiles à tous. Je pense bien sûr à notre journal fédéral mais aussi à Internet et à notre site. Chacun mesure combien aujourd’hui le net est indispensable mais il ne peut pas se substituer totalement à notre communication interne. C’est un excellent outil, il nous faut cependant en créer de complémentaires pour une meilleure circulation de l’information entre nous.

La future Direction fédérale aura à coeur dans son Projet de bâtir un Pôle ressources: cela passe par
 l’Administration générale, le renforcement de l’excellent travail de nos deux permanents, une Trésorerie claire et bien gérée comme ce fut le cas toutes ces dernières années grâce à Serge Lagauche, qui a choisi, lui aussi, de passer le témoin dans les meilleures conditions et à qui je veux rendre hommage pour le travail accompli. Ce Pôle devra être animé par un Secrétariat fédéral et un Bureau fédéral au travail, consciencieux où chaque membre aura une mission définie et qui, chaque année, devra présenter son bilan en Conseil fédéral.

Le Pôle ressources favorisera les échanges de point de vue et la connaissance de nos positions politiques
que l’on soit un militant ou un élu vivant en Val-de- Bièvre, en Plaine centrale ou dans le Plateau Briard.
Nos expériences doivent être consolidées, mutualisées et mises au service de notre Projet politique.
La Fédération des élus aura un rôle majeur à jouer. Enfin, ce Pôle ressources aura le délicat travail de re-pérer de nouveaux talents, de faire émerger de nouveaux cadres politiques à  même de garantir l’avenir de notre Parti pour les prochaines années.


Notre objectif, vous l’aurez compris, est de créer toutes les conditions nécessaires pour nos futures victoires. Si le National aura un rôle majeur dans nos accords électoraux nationaux, je vous propose concernant nos prochaines échéances locales, cantonales et municipales, de pouvoir les définir ensemble.
Mais d’emblée je veux vous le dire, ne nous trompons pas de cible mes camarades: notre ambition première doit être de battre la Droite.


Néanmoins, rien ne devra empêcher notre Parti de jouer son expression politique propre au cours de
primaires loyales vis-à-vis de nos partenaires communistes comme ce fut le cas en 2008 partout où
cela pourra être possible. Cependant, ce dernier point ne peut pas être notre objectif premier, il est    plutôt une conséquence d’un Projet politique clair et efficace au service de notre Parti, de nos Sections et
de ses militants.

Les Commissions fédérales, les Assises, les séminaires, les Journées Portes ouvertes, nos fêtes de
la Rose, les Voeux de notre Fédération que nous organiserons, seront autant d’occasions de nous retrouver,
de travailler ensemble, de penser global mais d’agir local, et surtout des temps forts de convivialité entre nous. Ces temps partagés seront indispensables à notre cohésion et donc au ciment de notre Projet.

Mes chers camarades, je souhaite sincèrement vous convaincre de mon ambition et de ma détermination
à faire avancer utilement notre Parti et notre Fédération.
Beaucoup a déjà été accompli, et je veux ici saluer le travail de notre Première secrétaire fédérale
sortante Michèle Sabban ces dix dernières années, qui a permis à notre Fédération d’être en état de
marche pour de nouvelles conquêtes. Mais il nous reste encore beaucoup à faire ensemble.


Car si l’ambition de ce Congrès de Reims est d’inventer un socialisme du 21e siècle, le Projet qui doit
d’abord nous animer dans cette période clé, au sein de notre Fédération, est de savoir emprunter résolument
le chemin de l’espérance, de la confiance entre nous et du rassemblement.


Pour ma part, si vous me faites l’honneur de m’élire Premier secrétaire fédéral, je m’y emploierai de
toutes les forces de ma conviction, entouré de femmes et d’hommes convaincus du bien fondé
des orientations que je vous propose.


Unis, nous réussirons à relever les défis qui nous attendent.L’intérêt général devra être notre moteur;
notre Projet politique commun, notre ligne pour les 3 prochaines années loin de toutes contingences de
politique politicienne.

Si je sais pouvoir compter sur chacune et chacun d’entre vous sur votre mobilisation à venir voter le
jeudi 20 novembre prochain, soyez en retour assurés de toute ma détermination et de mon engagement,
pour que notre Fédération politique devienne le champ de tous les possibles et le coeur de la Gauche en Val-de-Marne.
 

Publié dans Parti Socialiste

Commenter cet article