François Hollande demande la concertation des 4 motions

Publié le par Cohérence et Espoir 94

Hollande assure que

Le premier secrétaire du PS François Hollande a appelé les quatre principales motions à "chercher ensemble les voies d'un rassemblement" avant le congrès de Reims, estimant que si une majorité ne se dégage pas, il y aura "des jours difficiles" pour le parti. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP


Jeudi soir, le vote des militants socialistes pour le congrès de Reims a consacré  la prééminence de Ségolène Royal dont la motion  a recueilli 29% des voix.  Mais pour autant, le premier secrétaire du Parti socialiste (PS), François Hollande, refuse d'y voir un sacre de l'ancienne candidate à la présidentielle. "Ce n'est pas une défaite. Mais ce n'est pas une victoire qui lui permet aujourd'hui d'être majoritaire dans le PS. D'ailleurs personne n'est majoritaire. Et c'est bien là le problème (...) Ce n'est pas le scénario le plus simple pour le PS", a-t-il déclaré vendredi matin sur RTL.

Selon le numéro un socialiste qui doit raccrocher les gants le 20 novembre, Ségolène Royal ne se profile pas comme son "successeur naturel" qui "viendra au terme du Congrès". "Aujourd'hui, on est sur des votes de motions et pas sur le vote du premier secrétaire. Je ne sais pas ce qui va se passer à ce niveau et je ne sais même pas si elle est candidate", note François Hollande, en faisant allusion à celle qui a mis "au Frigidaire" son ambition de prendre la tête du parti.

"Les militants ont dispersé leurs suffrages"

"Que l'on dise que Ségolène Royal a réussi à être en tête de toutes les motions, c'est incontestable. Le problème ce n'est pas cet ordre d'arrivée, c'est comment on donne au parti (...) une majorité stable capable de le conduire. C'est vrai que la dispersion entre six motions et une abstention plus forte que précédemment font qu'aucune motion ne sort aujourd'hui avec plus de 30 %", a rappelé François Hollande.

Le premier secrétaire du PS a ainsi appelé les quatre principales motions à "chercher ensemble les voies d'un rassemblement", estimant que si une majorité ne se dégage pas, il y aura "des jours difficiles" pour le parti. "Je fais en sorte que le PS soit en ordre de marche après le congrès [de Reims] (...). La responsabilité de ceux qui dirigent le parti est de faire en sorte qu'il puisse y avoir un rassemblement sur une ligne qui soit cohérente, dynamique, mobilisatrice. Les militants ont dispersé leurs suffrages, à nous maintenant de faire en sorte que nous puissions nous rassembler", a-t-il martelé.

Publié dans Parti Socialiste

Commenter cet article