Delanoë : un vote "décisif" pour le destin du PS

Publié le par Cohérence et Espoir 94

"Je pense à ce vote en me projetant déjà dans le congrès de Reims et je voudrais qu'au soir du congrès les Français et les Françaises se disent 'il y a le grand parti d'opposition que nous attendions'", a déclaré le maire de Paris.

Bertrand Delanoë (c) Reuters

Bertrand Delanoë (c) Reuters


L
e maire de Paris, Bertrand Delanoë, a jugé, lundi 3 novembre, "décisif pour le destin du parti" le vote des militants qui doivent départager jeudi les six motions en lice pour le congrès de Reims.

"Le vote de jeudi est décisif pour le destin du parti socialiste et sur sa capacité à faire avancer la France", a déclaré Bertrand Delanoë lors d'un point presse à Grenoble en présence du président du conseil général PS de l'Isère, André Vallini, et du député-maire PS de Grenoble, Michel Destot, qui soutiennent la motion A défendue par le maire de Paris.

"Je pense à ce vote en me projetant déjà dans le congrès de Reims et je voudrais qu'au soir du congrès les Français et les Françaises se disent 'il y a le grand parti d'opposition que nous attendions'", a-t-il ajouté.


"Un vote pour la France qui souffre"



"Le congrès de Reims, il est pour la France qui souffre, qui espère un contre-poids solide à la politique néfaste de la droite et qui voudrait reprendre confiance dans des instruments au service de la justice sociale", a-t-il poursuivi.
Répondant par ailleurs à une question sur le modèle social-démocrate jugé "périmé" par Ségolène Royal, Bertrand Delanoë a affirmé qu'il ne récusait "pas la social-démocratie". "Je veux des mesures de gauche concrètes et les mesures de gauche concrètes c'est quand vous créez un rapport de force dans l'économie de marché au service de la justice sociale. Il me semble que c'est la définition même de la social-démocratie".
Bertrand Delanoë a ensuite participé à une rencontre réunissant environ 300 militants et sympathisants socialistes à Grenoble.


Publié dans Parti Socialiste

Commenter cet article