La Russie mène aussi une cyber-guerre

Publié le par Cohérence et Espoir 94


Recueilli par Marie Piquemal
LIBERATION.FR : mercredi 13 août 2008

Antoine Lefébure, consultant en nouvelles technologies, explique sur son blog comment la Russie a doublé son offensive militaire contre la Géorgie par une véritable guerre électronique.

Comment les Russes s’y prennent-ils en pratique pour cyber-attaquer les Géorgiens?

D’abord, en bombardant toutes les antennes relais des services de téléphonie portable. Aujourd’hui, seul le téléphone satellitaire fonctionne encore en Géorgie car ce système est beaucoup plus difficile à brouiller.

Ensuite, les Russes s’en sont pris directement aux sites Internet officiels. Dès samedi, le site de la présidence géorgienne et du ministère des affaires étrangères étaient hors service. Les Russes ont également réussi une intrusion directe sur le site de la présidence géorgienne. Pendant quelques heures, on pouvait voir par exemple un photo montage montrant le président Saakachvili à côté d’Adolph Hitler.

Sur le plan technique, il est assez facile de pirater un site Internet. Il est beaucoup plus difficile de se défendre, surtout pour un petit pays comme la Géorgie qui dispose d’un équipement de protection limitée.

Comment la Géorgie a t-elle réagi ?

Les autorités géorgiennes ont trouvé la parade en fuyant leur propre réseau piraté et en trouvant un autre hébergement, à l’extérieur. En l’occurence ils ont trouvé refuge sur le domaine blogspot de Google.

Cette cyber-guerre, c’est une première?

La bataille sur le terrain de la communication n’est pas nouvelle. Déjà pendant la guerre en Irak, le conflit s’était joué en partie sur le terrain de la communication via notamment la chaîne de télévision CNN. En revanche, c’est la première fois que la partie se dispute sur Internet. Avec une vraie offensive des russes et une défense des géorgiens. Et dans cette bataille, les entreprises privées comme Google jouent un rôle stratégique. En acceptant d’héberger les sites officiels géorgiens, Google sort d’une posture purement commerciale et prend une position politique. On peut d’ailleurs imaginer que le moteur de recherche a demandé l’accord aux Etats-Unis. Je vois mal comment il pourrait en être autrement.

Comment avez-vous eu connaissance de l’existence de cette guerre électronique ?

Quand j’ai vu arriver la contre-offensive russe en Géorgie, j’ai très vite compris que la bataille allait aussi se jouer sur la Toile. Les Russes n’en sont pas à leur première cyber-attaque. En avril 2007, ils s’en étaient pris à l’Estonie et avaient provoqué la fermeture temporaire du site Internet du gouvernement estonien. J’ai donc suivi de près les évolutions. Peu de journaux en parlent aujourd’hui.

Commenter cet article