Prisons surpeuplées

Publié le par Cohérence et Espoir 94

En ces temps de canicule, où notre président goûte avec sa dulcinée Carla quelques vacances au Fort de Brégançon ou bien au Cap Nègre, excusez-moi de parler d'une catégorie qui ne peut en prendre: les prisonniers.

Aujourd'hui ils/elles sont 64 000 dans les prisons de la République prévues pour en "héberger" 50 000. La République Française est d'ailleurs régulièrement montrée du doigt par la Cour de Justice européenne et d'autres instances internationales.

Mais M. Sarközy de Nagy Bocsa n'en a que faire, puisqu'il poursuit avec persévérance son rôle de Père-Fouettard entamé depuis si longtemps.

Revenons aux prisons de la République. Depuis 2 ans, Sarkozy a supprimé la traditionnelle grâce collective du 14 Juillet qui permettait au Président d'atténuer la surpopulation carcérale. Supprimée, parce qu'il s'agirait d'un reste de monarchie! Le cynisme de cet homme ne connait pas de limites!

Il est vrai que Rachida Dati semble avoir pris conscience qu'il y avait problème et réfléchit à quelques pistes qui ne sont pas, reconnaissons-le, inintéressantes.

Mais comme François Mitterrand en son temps concernant la peine de mort, il faudrait une politique courageuse contre le populisme de bas étage.

Le rôle de la justice n'est pas seulement de punir, mais aussi de réinsérer les anciens condamnés.

Il faut en finir avec la mort lente d'êtres condamnés à la perpétuité ou souvent des peines très longues avec des périodes dites de "sûreté" d'une exceptionnelle longueur.

L'intervention dès le départ d'équipes éducatives et médicales afin de préparer le futur libéré à sa libération.

Suivi régulier de l'ancien prisonnier.

Peines alternatives à la prison.

Sachons bien que le problème principal n'est pas la grande délinquance en baisse d'ailleurs, mais bien la petite délinquance et les incivilités continuelles que subit la population des quartiers (bruit, drogue, caïdat).

Tout cela demande des fonds, mais certainement moins que le modèle américain que notre "Bling-Bling" prône et qui nous entraînerait dans des dépenses "folles" pour un résultat totalement négatif.

Là aussi, il convient d'organiser la résistance anti-Sarkozy sans compromission et en élaborant une réponse socialiste ferme et humaine conforme à nos valeurs et qui soit bien celle d'un modèle européen.

Vincent Charlot
@
vincent.charlot@noos.fr
Site: htpp://www.coherenceespoir94.over-blog.com

Publié dans Politique Générale

Commenter cet article