PS: Dray appelle Delanoë, Hollande et Royal à "travailler tous ensemble"

Publié le par Cohérence et Espoir 94

PARIS (AFP) — Julien Dray, porte-parole du PS, appelle Bertrand Delanoë, François Hollande et Ségolène Royal, à "travailler tous ensemble", en vue du Congrès de Reims et souhaite que ce "contrat de direction" soit élargi à Henri Emmanuelli et Benoît Hamon, la gauche du PS.

Candidat au poste de Premier secrétaire du PS, M. Dray, dans une interview au Parisien dimanche, affirme: "Quand je lis les textes de Bertrand Delanoë, François Hollande et Ségolène Royal, je ne vois pas d'énormes différences à moins de vouloir cultiver virgules et nuances".

"Si nous voulons construire une nouvelle cohérence avec une majorité claire qui respecte la minorité et assume pleinement ses responsabilités, nous devons travailler tous ensemble", assure le député de l'Essonne. "Ce serait bien également que ce contrat de direction soit élargi à Henri Emmanuelli et Benoît Hamon", animateurs de NPS (Nouveau Parti socialiste) et au "pôle écologiste", ajoute-t-il.

Pour lui, "Martine Aubry, Pierre Moscovici et semble-t-il, Laurent Fabius ont fait un choix différent. A eux maintenant d'afficher ce qui les réunit et de s'organiser". Un rapprochement a été annoncé entre Mme Aubry, M. Moscovici et Arnaud Montebourg le 28 juillet. M. Dray considère également que "le principal problème du PS, ce sont ses divisions" qui deviennent un "atout pour Nicolas Sarkozy".

Le PS doit-il s'opposer systématiquement au chef de l'Etat? "Opposition rime avec proposition" répond-il, "il n'y a aucun a priori systématique". Il juge cependant la politique de Nicolas Sarkozy "anxiogène", car il "aligne des mesures idéologiques qui allument des incendies et divisent nos concitoyens".

M. Dray considère avoir une "petite chance" de devenir Premier secrétaire du PS: les militants "souhaitent un parti uni et cohérent" et "vont chercher un homme ou une femme d'expérience", "dévoué à cette cause".

Enfin, le PS va-t-il exclure Jack Lang qui avait voté la réforme constitutionnelle, sans respecter la consigne socialiste? Il "ne participait plus depuis des mois à la vie collective" du PS. "Il faudra bien trancher, même si cela doit être déchirant".

Publié dans Parti Socialiste

Commenter cet article