Dray: la démarche d'unité d'élus socialistes est l'"ossature" d'une motion

Publié le par Cohérence et Espoir 94

PARIS, 29 juil 2008 (AFP) - Julien Dray, porte-parole du PS, a indiqué mardi sur RTL que la démarche d'unité d'une quarantaine d'élus socialistes rendue publique lundi, constitue "l'ossature" d'une motion "qui donnera une orientation politique" au Parti socialiste.
    Pour Julien Dray, candidat à la succession de François Hollande, cette démarche est "l'ossature de ce qui va être une motion, qui donnera une orientation politique et donc, à partir de là, une direction au parti socialiste et donc un premier secrétaire".
    Pour le député de l'Essonne, qui a signé le texte avec notamment des proches de François Hollande, le premier secrétaire sortant "n'a pas toujours mal fait, contrairement à ce que certains disent".
    Selon Julien Dray, ceux critiquent la direction sortante sont "souvent ceux qui ont empêché que le Parti socialiste fonctionne correctement, en mettant des petites mines de-ci, de-là, pour nous empêcher de prendre les bonnes décisions au moment où il faut".
    Face à l'"offensive" de la droite, a-t-il poursuivi, "il faut montrer qu'une autre politique est possible", "il faut une direction du PS qui soit, elle aussi, à l'offensive et qui ne passe pas son temps à colmater les brèches".
    Pour lui, le "problème essentiel" du congrès du PS prévu en novembre est "que chacun assume la cohérence", au contraire d'"alliances contradictoires".
    Lundi, une quarantaine de personnalités socialistes -députés, sénateurs, maires, présidents de conseils généraux- signataires de contributions différentes en vue du congrès du PS, ont publié une tribune commune "Pour un parti socialiste, cohérent et solidaire".
    Les signataires ont "constaté que les différences qui peuvent exister entre (leurs) textes respectifs sont minces". "Plutôt que cultiver les différences, mieux vaut faire le constat de nos convergences", expliquent-ils.
    Par ailleurs, un rapprochement est en cours entre Martine Aubry, Arnaud Montebourg, Pierre Moscovici et Marylise Lebranchu pour une motion commune.

Publié dans Parti Socialiste

Commenter cet article