REFORME DES INSTITUTIONS

Publié le par Cohérence et Espoir 94

Julien Dray : Jack Lang "n'a plus sa place" au PS

NOUVELOBS.COM | 22.07.2008 | 16:10

"Il y a eu, qu'on le veuille ou non, un geste de la part de Jack Lang [seul parlementaire socialiste à avoir voté pour la réforme des institutions, ndlr] qui est contraire à l'esprit des militantes et des militants (...), il a été trop loin", estime le porte-parole du PS.

Julien Dray (Sipa)

Julien Dray (Sipa)

Julien Dray, porte-parole du Parti socialiste et candidat au poste de Premier secrétaire, a estimé mardi 22 juillet que Jack Lang "n'a plus sa place dans notre famille" après son vote en faveur de la réforme constitutionnelle lors du Congrès réuni la veille à Versailles.
"Ce matin, beaucoup des militants socialistes, des gens de gauche, sont choqués, et je pense que d'ailleurs Jack Lang doit en tirer les conséquences", a-t-il estimé sur LCI. "Je pense qu'il n'a plus sa place dans notre famille".
"Il y a eu, qu'on le veuille ou non, un geste de la part de Jack Lang qui est contraire à l'esprit des militantes et des militants (...), il a été trop loin", a estimé le député de l'Essonne à propos de son collègue du Pas-de-Calais, seul parlementaire socialiste à avoir voté pour la réforme de la Constitution, adoptée lundi par le Congrès à la majorité des trois cinquième plus une voix.

Aucune sanction

Dénonçant un "statut privilégié" pour les "éminences" du PS, Julien Dray n'a pas évoqué de sanction contre l'ancien ministre. "Mais ce matin, je pense que la moindre des choses, le respect que Jack Lang doit à ce parti, auquel il a contribué, eh bien c'est de dire 'bon écoutez, maintenant je vis ma vie, et vivez la votre de votre côté", a estimé le porte-parole socialiste, avant d'ajouter : "et puis on verra bien ce qui se passera dans les mois à venir".
Confirmant qu'il briguait toujours la succession de François Hollande au poste de Premier secrétaire, Julien Dray a prôné une nouvelle ère de discipline au PS, où les membres du parti respecteraient la ligne décidée par la direction. "Je pense que c'est maintenant une page qui doit se tourner dans la vie du Parti socialiste", a-t-il déclaré. "On ne peut pas avoir un pied dedans, un pied dehors, en permanence brouiller les images".

"Lang doit tirer les conclusions" de son acte

Le Premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, s'est également exprimé au sujet de Jack Lang dans une interview publiée dans le Parisien/Aujoud'hui en France. Pour le leader socialiste, il revient au parlementaire de tirer seul les conclusions de son vote.
François Hollande rappelle que la voix de Jack Lang n'est pas celle qui a fait basculer le vote. "Sa voix n'était pas nécessaire. Raison de plus pour qu'il ne l'apporte pas", a-t-il martelé.

"Prendre conscience"

Le député de la Corrèze poursuit dans cette remontrance: "(Jack Lang) s'est démarqué seul de son groupe, de son parti. Je crois qu'il a pris une grande responsabilité. Ce n'est pas lui qui a fait passer la réforme, mais il s'est quand même placé depuis plusieurs mois dans une position qui n'était pas celle de son parti", affirme-t-il.
Désormais, pour François Hollande, le député du Pas-de-Calais doit "prendre conscience de ce qu'il a fait et en tirer toutes les conclusions sur le plan moral".
Et lorsqu'on lui demande si l'ancien ministre de la Culture doit quitter le PS, le numéro 1 du parti répète, comme un appel : "A lui de tirer toutes les conclusions de ce qu'il vient de faire"…

Publié dans Institutions

Commenter cet article