Dray (PS): une réforme "entachée" par la faible marge de son adoption

Publié le par Cohérence et Espoir 94

PARIS (AFP) — Le porte-parole du PS Julien Dray a estimé que la réforme des institutions "restera entachée" par la marge très étroite avec laquelle elle a été adoptée et que le socialiste Jack Lang qui a voté "oui" allait rester "seul face à lui-même".

"Le président de la République n'a donc pas convaincu, et cette réforme constitutionnelle restera entachée de l'extrême étroitesse de la marge avec laquelle elle a été votée", a affirmé M. Dray dans un communiqué.

"Quant à celui qui a pris la responsabilité d'être l'ultime roue de secours de la majorité sur ce vote, il est maintenant seul face à lui-même", a ajouté le député, dans une allusion à Jack Lang qui a voté la réforme.

"Malgré les pressions incessantes sur les parlementaires de la majorité présidentielle, malgré les débauchages individuels ou collectifs organisés à gauche, malgré les menaces et les chantages, le projet de loi de réforme des institutions n'a été adopté qu'avec une voix d'avance sur la majorité requise", a souligné M. Dray.

Selon lui, "cela montre bien que les critiques formulées par le Parti socialiste -et que certains avaient regardées avec hauteur- étaient fondées".

"Nous donnons rendez-vous aux Français dans un an, pour faire un bilan objectif de la portée réelle de cette réforme. Et nous prenons d'ores et déjà l'engagement, si nous remportons les élections nationales en 2012, de mettre en place la vraie grande réforme dont nos institutions ont besoin, pour leur donner plus de représentativité, plus de transparence, plus de démocratie".

Publié dans Institutions

Commenter cet article