Laïcité et fondement de la République

Publié le par Cohérence et Espoir 94

Durant la semaine passée, des événements apparemment sans liens se sont produits, mais qui tous touchent notre conception de la Laïcité comme un des fondements de notre république, élément bien plus large que sa simple traduction en matière de tolérance religieuse et qui permet d'aborder pleinement  le problème des droits et devoirs des citoyens.

 

Tout d'abord l'affaire "Siné": Alors que chacun avait un boulevard devant soi pour critiquer cette décision de justice scandaleuse qui absolvait M. Jean Sarkozy de son délit de fuite du seul fait qu'il est le fils de son père, Siné a pris un chemin de traverse nauséabond sur les origines ethnico-religieuses! Le résultat est absolument remarquable puisque l'affaire "Sarkozy" a été oubliée pour se transformer en  une affaire "Siné". "Charlie-Hebdo" a eu raison de prendre une décision immédiate. Un citoyen quelqu'il soit, se doit de ne pas fonder son opinion sur des critères raciaux, ethniques ou religieux.

 

Le deuxième point a été la décision du Conseil d'Etat par rapport à la demande de naturalisation d'une personne portant la "Burqa" . Cette décision a été saluée par la très grande majorité des partis politiques. Il y a là une réaction saine à un refus total des principes de laïcité de la République. Vouloir sa naturalisation, c'est aussi vouloir s'intégrer à la nation dont on veut devenir membre. Or, porter la Burqa, c'est un symbole d'un refus total, agressif et ostentatoire de nos principes de tolérance.

 

 

Nous avons eu confirmation que Jean-Marie Le Pen était parrain d'un fils de Dieudonné. Comme quoi l'exaltation du communautarisme conduit bien à l'extrême-droite dont elle en est mirroir.

 

Le quatrième élément, bien plus important est la crise que subit la Belgique. Le nationalisme flamand s'efforce de conquérir la région capitale et d'y installer une dictature linguistique ce dont le reste de la Belgique ne veut pas. C'est ce nationalisme, ce communautarisme exacerbé que la tolérance de la laïcité ne peut accepter et rejette.

 

Notre attachement fondamental à la laïcité vaut en de multiples domaines où la vertu cardinale doit être à la fois la fermeté de nos principes alliée à un équilibre respectueux des richesses apportées par la culture d'autrui et son intégration à notre civilisation.

 

Affirmer hautement notre fierté d'appartenir à cette civilisation de tolérance et d'équilibre est indispensable.

 

Vincent Charlot

Publié dans Politique Générale

Commenter cet article