Réforme de la Constitution

Publié le par Cohérence et Espoir 94

Réforme de la Constitution

 

Dimanche 20 juillet 2008 - Le réveil des Marmottes

 

 

La réforme de la Constitution voulue par Nicolas Sarkozy sera examinée lundi par le Congrès à Versailles. Nicolas Sarkozy a tout fait pour convaincre les parlementaires de l'opposition et de l'UMP, quitte à les menacer. Les courageux UMPistes ont cédé, ils vont voter la réforme. Le PS votera contre, seul Jack Lang votera pour, c'est un peu normal, il a participé à commission Balladur en charge de la réforme. Nicolas Sarkozy a essayé d'acheter le PS en lui promettant par exemple un "droit de réponse"... Le porte-parole du Parti Socialiste, Julien Dray, estime que la majorité entretient un "faux suspens", selon lui, la réforme des institutions sera adoptée lundi lors du congrès de Versailles. Pour Noutnoute et le Réveil des Marmottes, ce sera juste.

 

 

Nicolas Sarkozy aura dû menacer son propre camp pour obtenir cette réforme qui aurait dû être soumise à un référendum. Julien Dray n'a jamais vu, depuis qu'il est parlementaire, autant de pressions et de chantage pour obtenir un vote. «Un système qui présidentialise à outrance les institutions de la République n'est pas sain... Le grand perdant de cette réforme institutionnelle, c'est le Premier ministre, dont on ne voit plus très bien quelle est sa fonction...» Cela aurait été plus simple de proposer aux Français la réforme la Constitution par référendum comme en 1962 (de Gaulle) ou en 2000 (Chirac) et encore plus simple de soumettre au peuple, toujours par référendum, une nouvelle Constitution comme en 1946 (IVe République) et en 1958 (Ve République, Charles de Gaulle). Le traité de Lisbonne aurait lui-aussi dû être soumis à un référendum. Concernant Jack Lang, le seul socialiste à voter la réforme, Julien Dray a simplement déclaré: «La sanction viendra des militants et des responsables du parti...»

Publié dans Institutions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article