Nous faut-il un chef?

Publié le par Cohérence et Espoir 94

En ce jour de Fête Nationale, je me demande quelle image peut retenir de nous le monde.

Alors que notre pays est le plus souvent associé à l'idée de la patrie des droits de l'Homme et à un pays indépendant , notre virevoltant président s'attache à détruire cette image.

D'abord en s'alignant dès le début de son mandat sur l'administration Bush, puis en invitant sur un piédestal le colonel Khadafi, pour s'acoquiner avec le président syrien. Ce fut le premier à féliciter ce grand démocrate appelé Poutine. Et pour terminer ce tour du monde des démocraties, notre président ira à Pékin pour l'ouverture des Jeux Olympiques pour certainement applaudir les progrès de la démocratie.

Notre "bling-bling" national trouvera certainement du temps pour honorer ses fonctions à la présidence de l'Union européenne et pour malheureusement continuer sa désastreuse politique intérieure qui a déjà plongé le pays dans la morosité et la crise.

Sur quels ressorts s'appuie Nicolas Sarkozy pour poursuivre? Sur la seule élection qu'il a vraiment gagnée, la présidentielle et sur une constitution qui lui permet d'ignorer superbement le pays.

Nous en venons à la question de la monarchie élective qui caractérise la Vème République et qui corrompt profondément l'ensemble des institutions du pays.

Certains, même chez nous, nous répètent à tue-tête, qu'ils nous faudrait nous y conformer. Ceux-là indiquent péremptoirement qu'il nous faudrait "un" leader, un "chef", pourquoi pas un Fuehrer!?

Eh bien non! Ce n'est pas mon rêve, ni mon désir! Pour moi, nous avons besoin de démocratie participative et parlementaire.

Je constate d'ailleurs que l'Espagne de Zapatero comme l'Allemagne (comme la plus grande partie de l'Europe) ont un système bien plus démocratique que le nôtre et s'en portent mieux. Nous ferions mieux de nous y référer plutôt que singer les conceptions d'une droite en proie aux délires d'un président que notre peuple apprend à détester!

Vinent Charlot

Publié dans Parti Socialiste

Commenter cet article