Présentation de la contribution

Publié le par Cohérence et Espoir 94

 

Présentation contribution « Donner une cohérence à la gauche et un espoir aux Français »

 

 

 « Pourquoi cette contribution, alors que François Hollande n'entend pas se représenter au poste de premier secrétaire ? »

 

Cette contribution est à part car elle constitue en quelque sorte le bilan de la précédente équipe de direction du Parti socialiste, ou plus exactement un point sur l'état de la France et du Parti socialiste, et sur les besoins, et remèdes, dont l'une et l'autre ont besoin, du point de vue de l'équipe sortante, et au regard de son expérience.

 

La mission des socialistes est simple : ils doivent redonner un espoir à des Français déprimés, désespérés, et déjà revenus de l'illusion sarkozyste. Mais pour ce faire, il faut d'abord (re)construire une gauche cohérente, autour d'un PS renforcé. Les membres de la direction du PS entendent ici livrer leur expertise sur ces trois points pour donner toute son utilité au prochain congrès.

 

« Pourquoi une contribution aussi courte, et qui ne traite pas de tous les sujets ? »

 

Il ne faut pas confondre les moments et les étapes. Le congrès de Reims va être un congrès de constitution d'une nouvelle équipe, d'une nouvelle dynamique, et d'un nouveau programme de travail pour le PS. Pas un congrès de désignation de candidat, ni de refonte-express de notre idéologie et de préparation d'un programme pour la prochaine présidentielle.

 

Par conséquent, on n'attend pas des contributions qu'elles présentent un programme complet de gouvernement, mais au contraire qu'elles exposent :

 

-         une hiérarchisation des problèmes prioritaires que rencontrent les Français

-         une identification des meilleurs façons d'y répondre

-         une méthode pour permettre aux socialistes et à la gauche non seulement d'y parvenir, mais surtout de faire penser aux Français qu'ils peuvent effectivement y parvenir.

 

C'est précisément ce que fait cette contribution, et c'est pour cela que tout n'y a pas été abordé (notamment pour ce qui concerne les questions dites de société). C'est un texte responsable et réaliste qui vise au concret et à l'efficace.

 

« Sur bien des points, cette contribution ressemble à beaucoup d'autres, en particulier à celles de Ségolène Royal, Bertrand Delanoë, Jean-Marc Ayrault, Gérard Collomb ... »

 

C'est logique et normal. Actuellement, un grand nombre de responsables socialistes pensent objectivement la même chose, c'est-à-dire partagent largement un diagnostic et les solutions politiques qui vont avec. Le rôle du premier secrétaire est de rassembler ces socialistes pour constituer une nette majorité de progrès au sein du PS, et en finir avec les conflits internes qui ont miné les années 2002-2008 et hypothéqué nos chances de succès aux élections nationales.

 

Seule la personnalisation du débat risque d'empêcher ce rapprochement naturel, et c'est pour cela que cette contribution vise à poser, avec clarté et concision, les angles attendus et nécessaires pour le que le débat du congrès se fasse sur les problèmes réels de la gauche et des Français.

 

« Au fond, quelle est la ligne politique portée par cette contribution ? »

 

C'est la ligne d'une gauche efficace et moderne, qui dépasse les fausses querelles idéologiques (sommes nous libéraux, sommes-nous vraiment de gauche ...) en se posant une seule question : comment aider au mieux les Français, et préparer une alternance crédible à l'idéologie néoconservatrice, néolibérale, et à ses effets ?

 

ORGANISATION ET POINTS FORTS DE CETTE CONTRIBUTION

 

L'introduction pose clairement trois conditions pour un congrès et une rénovation réussie

 

-         Gagner la bataille des idées

-         Être crédible et réaliste, c'est-à-dire prendre les problèmes un par un et dans le bon ordre, et ne pas s'amuser à faire un catalogue de réformes idéales et inapplicables.

-         Rendre leur cohérence au PS et à la gauche, et mener le combat pour l'unité de l'un et de l'autre, cap que François Hollande et son équipe ont conservé fermement depuis 2002 et sans lequel il ne peut y avoir de victoire contre la droite.

 

Les dix questions et réponses qui constituent le corps de la contribution peuvent être présentées et regroupées en trois temps :

 

(1)    Répondre à la question sociale

 

- Comment être plus fort dans la mondialisation ? => constituer un « pacte de croissance » reposant sur le développement humain (éducation et formation), le plein emploi (et bon emploi), et l'innovation

- Comment être plus juste dans la répartition ? => mettre en place une politique fiscale reposant sur 5 principes simples et rapidement applicables (impôt citoyen, plafonnement des niches fiscales, taxe d'habitation fonction du revenu, simplification de la fiscalité du patrimoine, baisse de la TVA sur produits de première nécessité)

 

(2)    Adapter le pacte républicain dans un monde où les anciens modes de régulation ne fonctionnent plus

 

- Comment mener solidairement la transition énergétique ? => faire les choix urgents qui s'imposent en matière de développement de nouvelles énergies, tout en protégeant les Français les plus modestes par la constitution d'un « fonds de finalement de la mutation énergétique ». Mise en place d'indicateurs de performance économique prenant en compte bien-être et environnement (remplacer le PIB par l'Indice de Développement Humain).

- Comment combattre la montée de toutes les violences ? => Des principes d'action : prévention ET sanction, synergie des différents acteurs concernés. Des priorités d'intervention : lutte contre la ghettoïsation, campagne d'information sur les violences conjugales et sexuelles, etc…

- Comment préparer sereinement l'allongement de la vie ? => consolider l'avenir de nos retraites (prise en compte de la pénibilité, basculement progressif des cotisations chômage vers cotisations retraites, renforcement du Fonds de Réserve des Retraites, réflexion sur un système de retraite choisie et progressive) ; défendre l'accès aux soins pour tous (prévention, réforme hospitalière, ...) ; politique familiale (pour soutenir notre démographie)

- Comment maîtriser humainement l'immigration ? => politique d'accueil et d'intégration simplifiée (guichet unique, droit de vote aux élections locales), création de nouveaux visas (étudiants, chercheurs, travailleurs saisonniers), aide au co-développement avec collectivités locales et associations des pays d'origine, baisse des frais sur les transferts de fonds des travailleurs vers leur pays d'origine, sans exclusive…

 

(3)    Construire les outils de la transformation

 

- Comment régler démocratiquement la présidentialisation de nos institutions ? => refus du régime présidentiel comme du régime primo-ministériel, renforcement du Parlement, démocratisation des modes de scrutin (introduction d'une dose de proportionnelle à l'Assemblée, meilleure représentativité du Sénat par rapport à la population), nouvelle étape de décentralisation, pluralisme garanti dans les médias

- Comment relancer le projet européen ? => trois priorités : faire de la zone euro un noyau dur pour définir objectifs ambitieux de croissance et constituer un budget européen (appuyé sur une ressource propre) ; défendre un modèle social harmonisant par le haut les législations locales ; exiger dans les négociations internationales (type OMC) des contreparties sociales et environnementales.

- Comment rendre cohérente la parole socialiste ? => respecter la discipline de vote ; attendre 2011 (comme prévu) pour le choix de notre candidat à la présidentielle ; organiser d'ici là un travail collectif, avec une conférence militante chaque année (et la transformation de l'univ. d'été de la Rochelle en un vrai moment de débat et de réfelxion), trois grandes conventions nationales (politiques économique et social, changement de modèle de développement).

- Comment rassembler la gauche et élargir pour gagner ? => rejeter l'idée pour le moment irréaliste d'un parti unique de la gauche, construire une nouvelle structure fédérative de la gauche pour préparer un contrat commun de gouvernement et la désignation d'un futur candidat commun à la présidentielle. Dès avant, assises de la gauche et des écologistes reposant sur des forums départementaux « de l'unité », travaillant sur les thèmes que nous aurons choisi pour nos propres forums (cf ci-dessus). La dynamique créée par ces initiatives permettra de faire venir ensuite à nous (PS + gauche) les autres forces qui nous permettront de faire basculer la France à gauche lors des élections nationales.

 

-         La priorité accordée à la bataille des idées

-         La priorité accordée à la question sociale, qui définit la gauche

-         La lutte contre la dérégulation néo-libérale et ses avatars (violence, crise environnementale ...)

-         Le projet de remise en cohérence, et au travail, du Parti socialiste

-         Le projet de fédération de la gauche autour d'une dynamique de travail et de réflexion unitaire, et associant les citoyens

Publié dans Parti Socialiste

Commenter cet article

Vincent Charlot 10/07/2008 05:11

Analyse bien pertinente de cette contribution qui pose bien les problèmes du Parti. Elle nous fait revenir à la tradition qui n'aurait pas dûe être perdue de contributions qui servent à faire progresser le débat et non de collectionner les signatures!